Google+

Qui je suis


 

Bonjour à tous,

Je vous explique un peu mon parcours...

Comme vous j'ai été débutante, comme une majorité de chiens à notre époque, mes chiens actuels ont été nourris d'abord sous croquettes.

Passionnée très tôt par les chiens, je préparais, enfant, moi même la ration ménagère de notre chienne Nadia née en 1977,  puis celle de ma chienne Gini, née en 1985. Des livres sur les chiens furent mes premiers livres de chevet, avant même que nous n'ayons un chien.

En 1993, à l'arrivée d'Hélios,  j'ai cédé, pour mes deux chiens, à la publicité d'une grande marque de croquettes qui garantissait une longévité accrue de 2 ou 3 ans pour un chien nourri aux croquettes......

En 2011, j'ai commencé à me poser des questions sur l'alimentation, car j'avais des soucis avec deux de mes 3 chiens actuels, et un 4eme arrivait. 

L'esprit sectaire du barf m'a fait fuir dans un premier temps. Je n'étais pas prête.
Mon budget vétérinaire de l'époque me semblait "normal", ce qui était faux, puisqu'il a fortement baissé depuis le barf, malgré le viellissement de mes 4 chiens actuels.

J'ai donc laissé mes chiens sous croquettes, et j'ai voulu progressivement appronfondir le sujet, pour tenter de trouver les "meilleures".

La lecture, à la fois précise et entre les lignes, de la  
Thèse sur l'alimentation des chiens et chats cardiaques m'a ouvert les yeux sur certaines incohérences de la nourriture "pet food". Ce fut le point de départ de mes recherches.

Quand les soucis d'un autre chien ont commencé à me faire douter sérieusement de la qualité de son alimentation impossible à "modifier".
J'ai ingurgité plusieurs centaines de pages indigestes sur les forums, devant absolument trier les conseils, ce qui rendait la tâche encore plus hardue.
J'ai discuté également avec des fabricants, revendeurs, vétérinaires etc..
J'ai ainsi appris à décoder les compositions, comprendre les taux, apprendre à "trier" les gammes etc... 

J'ai alors compris qu'il était vain de tenter de tester de nouvelles croquettes, consciente, et de la loterie pour un chien sensible, et du manque de transparence totale au niveau qualitatif, associé à des compositions toujours imparfaites.

J'ai donc décidé de me tourner vers le BARF, enfin convaincue.

Pus tard, j'ai lu la première version du livre Ce poison nommé croquettes qui m'a confirmé la conclusion de mes anciennes recherches. Aujourd'hui, ce type de recherches est rendu plus aisé, grâce notamment à des groupes sur Facebook.


Avant de me lancer avec le BARF, j'ai débuté un nouveau et premier travail de recherches et de sélection des informations.

A titre comparatif, je me suis renseignée sur la ration ménagère auprès de vétérinaires et j'ai compris les équivalences en termes d'apports, tout en étant convaincue des intérêts supérieurs d'une ration 100 % naturelle et appropriée au systéme digestif d'un carnivore.


J'ai tiré de ces premières recherches une certaine synthèse qui m'a permis de me lancer.

J'ai acheté ensuite un premier livre sur le BARF, le 
Livre Stop à la malbouffe Croquettes, qui m'a personnellement convaincue de la bonne logique de ma pratique du BARF, par rapport aux dosages pour mes chiens, tout en me fournissant des informations trés précises, structurées sur les ingrédients, complétant celles trouvées sur BARF.COM et TRIBU CARNIVORE, en particulier.

J'ai appréhendé le BARF en étant assidue durant plusieurs mois au sein d'un groupe, prenant le temps de piocher moi même les renseignements permettant de répondre aux questions de certains, ou en vérifiant les informations données. Ce fut un bon moyen mémo technique, et surtout je ne pouvais pas me satisfaire de la vulgarisation populaire du net.

Cela m'a mené à être rapidement autonome, à avoir des avis plus nuancés, et parfois opposés sur certains conseils. Connaître un principe, une régle c'est une chose, mais comprendre "pourquoi" cela permet de bien l'appliquer, y compris quand il s'agit d'adapter.

J'ai songé à créer un groupe apportant une autre forme de conseils et entre-aide, non pas pour convaincre et aider un maximum de personnes, mais surtout pour aider les débutants, soit à devenir autonomes, soit à ne pas abandonner le barf à cause d'erreurs, soit à ne pas commettre certaines erreurs dues à un mauvais "résumé" de la logique de la ration barf.

J'ai d'abord été co administrice d'un nouveau groupe, puis j'ai créé ce site et créé le groupe Le Barf pour mes chiens, supprimé aujourd'hui.

J'ai pu constater, et les bons résultats majoritaires du barf, et les difficultés réelles de certains débutants, et ce, pas seulement sur mon groupe.

Les cas pratiques soulevés au sein de mon groupe, particulièrement dédié aux débutants en difficultés, m'ont permis de recueillir des témoignages plus marginaux, mettant en avant les difficultés éventuelles.

De plus, j'ai des chiens sensibles ou âgés. Avec eux les erreurs sont repérables, quand cela l'est beaucoup moins avec des chiens plus "robustes"  au niveau du transit, systéme digestif. C'est aussi par la difficulté qu'on apprend "plus".

Plus récemment, j'ai effectué également de nouvelles recherches sur les croquettes, pour tenter de comprendre "la logique" des recettes des fabricants.
Cela m'a permis d'avoir une vision plus précise, y compris vis à vis du BARF. 

Dans le milieu BARF du net (comme dans tout milieu virtuel), il y a 3 sortes de personnes.
Celles qui poseront toujours des questions, celles qui partagent leur expérience, connaissances (et c'est souvent toujours les mêmes, certains sont trés compétents, d'autres moins), le reste qui garde plus ou moins le silence et s'informent de façon autonome. 
Ces derniers sont à associer aux absents du net.
Ce dernier "groupe" correspond finalement à la pratique majoritaire.
Il faut donc avoir conscience que ce qui est "raconté" vient d'un cercle réduit, souvent des particuliers. Les propos ne sont toujours nuancés, la vulgarisation excessive. Parfois les vrais "mythes" ne sont pas ceux qui sont dénoncés dns les groupes...La prudence est de mise.

Le milieu BARF Français a évolué lentement et sûrement grâce à certains pionniers, et il faut les en remercier.
Même si parfois leurs façons de procéder était sectaire, il faut la comprendre, à la lumière des bons résultats d'un mode trop marginal au sein d'une malbouffe collective.



Je partage donc mes conseils à la lumière :

-  de mes recherches sur l'alimentation canine, tant sur le cru que sur la nourriture industrielle, la ration ménagère, mais aussi sur le métabolisme particulier d'un carnivore par rapport à nous, humains, ses besoins alimentaires, y compris, dans une relative mesure, en cas de certaines pathologies

-  de nombreux cas pratiques observés, notamment en tant qu'adminstratrice de l'ancien groupe FB Le barf pour mes chiens, mais aussi sur d'autres groupes, forums, mes propres chiens sensibles ou âgés qui m'ont donné l'occasion d'apréhender certaines "difficultés".

Je ne suis ni vétérinaire, ni nutrionniste, mais mon avis se base sur le bon sens à avoir autour :

- des données scientifiques biologiques, anatomiques, sur la nutrition, la médecine vétérinaire, dont il faut tirer des conséquences logiques, à la lumière des différences avec le BARF, donc sans excés doctrinal,

- l'alimentation actuelle de masse qui fonctionne sur une autre logique que le BARF. Comprendre ces logiques différentes, plutôt que se borner à critiquer l'industriel ou la ration ménagère, sur la seule base des meilleurs résultats du BARF, donne nécessairement un avis plus éclairé, y compris pour aborder le BARF.

- des pratiques mises en avant dans le "milieu barf" et les difficultés parfois rencontrées, autant que les bons résultats, 

- et d'une certaine réticence face aux conseils à la va vite , à la vulgarisation qui déforme et pousse vers des extrêmes, sans tenir compte que chaque cas est différent, en niant en bloc la médecine vétérinaire, au lieu d'en tirer partie avec lucidité et objectivté.


Merci pour votre intérêt pour ce site ! Je vous souhaite une bonne visite !




 

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 30/03/2017

Chers visiteurs,

Ce site est en cours de mises à jour importantes 

Je me suis rendue compte que parfois il y a un décalage entre celui qui sait "mieux" et celui qui ne sait pas, quand il s'agit de faire passer le bonne information personnalisée.

Certains articles sont absents, d'autres sont prévus et certains seront revus.

L'objectif est une simplification claire pour tous les débutants car selon le degré de connaissances de chacun, soit l'information tue l'information ou au contraire l'information précise est nécessaire. 

Il faut s'informer correctement tout en restant confiant, optimiste car nos chiens le ressentent.

Sans oublier qu'avant les années croquettes nourrir un chien n'exigeait pas un brevet en alimentation, c'était dans notre savoir général. Ce savoir s'est perdu à mesure que nos connaissances scientifiques ont augmenté et que la malbouffe a gagné du terrain et un changement qualitatif qui fait que certains compléments sont désormais nécessaires (par ex les algues, omégas 3).

Un animal est notre miroir qui pointe ce qui ne va pas dans le bon sens et c'est trés souvent en fonction dans l'intérêt de son gardien.
Nos animaux sont "indulgents" envers l'humain qui fait de son mieux en sachant corriger ce que son animal lui montre, et en comprenant ce qui est à sa portée. C'est pour cela que certains cas sont plus difficiles que d'autres.

 

La diversité des cas et des évolutions individuelles améne donc une complexité quand il s'agit de divulguer la bonne information. Il s'agit donc de toujours garder à l'esprit le "bon sens paysan".

De nouveaux ouvrages seraient à écrire par des scientifiques, à la lumière de la comparaison critique entre la logique du BARF, celle des croquettes et la biologie des carnivores. Espérons que ce sera la prochaine étape maintenant que de plus en plus de chiens et chats sont au BARF.
En attendant je conseille à tous les débutants d'acheter des livres sur le BARF, en particulier celui de
Sylvia Kramer "stop à la malbouffe croquettes".

 


Merci de votre bonne compréhension.


Bonne visite !