Google+

Croquettes diététiques

Votre chien est sous croquettes diététiques ? Ne vous précipitez pas ! Renseignez vous !




Dans certains cas la solution trouvée via les croquettes diététiques permet une stabilisation, voire une amélioration, ou guérison.

Dans d'autres cas le résultat est trés moyen, et s'amenuise à moyen terme.
 
Dans certains cas, le simple passage sous BARF "classique" va résoudre les soucis, dans d'autres cas il faudra l'adapter, faire une transition prudente.

Tout peut dépendre de l'état de l'animal, de la pathologie, donc de son propre cas.

Toutes les recettes de la pet food sont "travaillées", à fortiori celles diététiques, certes, plus ou moins bien, parfois il y a une trop grande part de marketing, parfois moins. Tout dépend des gammes.

Mais en tous cas leur choix n'a pas été anodin : votre animal est soit malade, soit a une sensibilité particulière. Je vous invite à lire cet article sur les pathologies. Ou encore cet article :  comment débuter le BARF.


Donc on ne peut pas opter pour un "discours généraliste", sur la seule base que "les glucides sont nocifs", et vous dire qu'il faut en vitesse mettre votre chien au BARF car c'est la "solution idéale".

Cela vaut également, et à fortiori, pour les croquettes riches en protéines (ou pâté) qui n'auront jamais tous les avantages d'un BARF, et même que ceux d'une ration ménagère plus riche en glucides mais dont on a la maitrise de la composition et de la qualité.
Dîtes vous bien que les croquettes sont une loterie, il y a un manque de transparence. Lire la composition et les taux ne suffisent pas, la fiabilité du fabricant est importante. A étiquettes identiques la qualité n'est pas forcément identique. Le prix est un indice mais si on compare deux fabricants ayant les mêmes charges, structures (production, recherche, réseau, marketing etc..)

Les recettes diététiques de la pet food ont une logique différente de celle du BARF. Elles ont leur limites mais leur impact n'est pas pour autant "anodin".

Il convient de tenir compte de l'état, si crise aigue par exemple, de l'opportunité du moment pour changer d'alimentation, de faire une transition progressive adaptée, d'appliquer ou pas un régime particulier. 

Vous avez besoin d'être informé de façon précise et de faire vous même des recherches, puisque le BARF reste une solution efficace, mais encore marginale, pas encore assez recommandée par les vétérinaires, même si certains s'y interessent.

Seul votre vétérinaire connait l'état de votre chien.

Un vétérinaire spécialisé en nutrition connait avec précision les fondements de la recette pet food en question.

Ce n'est pas le cas de la majorité des "conseilleurs" du net.

Celui qui peut vous déconseiller les croquettes diététiques doit connaitre l'impact bénéfique réel des deux modes sur votre propre animal : croquettes diététiques et BARF. Pas seulement les défauts de la nourriture pet food. C'est pour cela que votre implication est de mise, autant que l'avis d'un vétérinaire.

Si je recommande cette prudence, c'est dans le cadre d'un discours général donc de prudence.
Pour certaines croquettes diététiques, choisir le BARF ne nécessite pas d'investigations particulières.



La logique différente des croquettes diététiques

La pet food, les nutrionnistes canins prescrivant la ration ménagère ont l'habitude de tirer profit des fibres à différents niveaux, pas seulement au niveau du transit. Donc les glucides font partie de la logique du régime en question.

Le BARF mise sur le bon fonctionnement du sytéme digestif, donc sur la bonne digestibilité via l'estomac ce qui exclut l'excés de glucides, donc ne mise pas sur les "fibres" de la même manière.

Les légumes et fruits pourront par contre être un levier correcteur, mais il faut savoir en faire bon usage ainsi que certains compléments.

Le BARF se fonde sur une autre logique, plus "percutante" sur la bonne santé générale, l'immunité, mais tout ne se fait pas du jour au lendemain.

Le choix doit donc être fait en connaissance de cause au sujet des deux modes, des conseils particuliers seront peut être nécessaires pour la mise en place BARF : adaptation et transition.


Ajouts bénéfiques

Dans certains cas,  les "ajouts" bénéfiques de certaines croquettes sont contenus dans les ingrédients d'une ration crue, riche en viande de qualité.

Sinon ils pourront être facilement ajoutés sous forme de compléments naturels.

Une ration crue est trés bien assimilée donc cela assure une meilleure efficacité aux compléments "non animaux" : les plantes.

Le dosage de ces ajouts dans les croquettes peut être, soit "parapluie" quand il est dificile de connaitre le dosage efficace (soyons optimiste), soit cet ajout pourra être de pur marketing et insuffisant. Malgré toute la rigueur "scientifique" accordée à la nutrition canine et donc au calcul des besoins nutritionnels, personne ne peut connaître le degré d'assimilation, sachant qu'il y a beaucoup d'interactions entre chaque nutriments.
 

Il y a une synérgie entre les apports nutrionels d'un produit naturel : viande, légumes, plantes etc... qui rend leur apport optimal. L'homme ne pourra jamais égaler la nature, que ce soit avec un produit transformé conçu selon une recette, ou par la chimie.

Pensez vous qu'on puisse "mieux" compter sur certains ajous surchauffés, apportés à une dose non adaptable, plutôt que sur des compléments, qu'on choisirait et doserait de façon ciblée ?

Les analyses de sang sont là pour aider à la détection d'un probléme déjà avéré, à partir de symptomes, ou dans le cadre d'un suivi, mais en aucun cas ne valident une alimentation plus que l'observation de la bonne forme. 

Avec le cru, vous pouvez miser sur une assimilation optimisée et une meilleure élimitation en cas d'excès. 

Mais encore faut il connaître les besoins spécifiques pour savoir si vos rations BARF vont les satisfaire.


Crise aigue


Si votre animal connait une crise aigue, le moment n'est pas forcément favorable si la croquette diététique en question permet une "bonne " réponse à cette crise.

Ou bien, le BARF sera la meilleure solution.

Là aussi c'est du cas par cas.



Régime spécifique

Dans certaisn cas, certains ingrédients sont à doser modérement ou à exclure, d'autres à privilégier, et l'avancement de la maladie aura une interférence.

D'où la nécessité de connaître les besoins spécifiques tels qu'ils doivent être appréhendés dans le cadre d'une ration BARF.

Cela peut être différent par rapport à une alimentation croquettes, vu la qualité différente, vu la "logique" différente.

 

 


Pour ma part, j'avais lu, en ce qui concerne mon chien cardiaque, cette Thèse alimentation chien cardiaque  qui m'a beaucoup éclairée, tant au niveau de la première partie qui traite des besoins nutritifs, que pour la seconde qui compare les croquettes diététiques.
J'ai pu ainsi faire les choix opportuns, en fonction de l'état de mon chien, en concertation avec mes vétérinaires.

Néanmoins, les mêmes croquettes qui avaient été données à mon chien cardiaque, avaient été une solution provisoire pour solutionner efficacement un probléme ponctuel sur un autre chien (taux amoniac).....

Pour un autre chien, le BARF a résolu bien plus efficacement ses problémes de transit que les croquettes diétéitques, au début efficaces mais qui ont été sur le moyen et long terme néfastes pour lui.


Chaque cas est unique ! Prenez avis auprès d'un vétérinaire spécialisé en nutrition en cas de pathologies.

Sources :

L'alimentation des chiens. Géraldine Blanchard, Bernard Marie Paragon.

Etudes, blogs, thèses vétérinaires, ouvrages alimentation canine
Bibliographie alimentation naturelle
Recherches sur le BARF
Au sujet de la nourriture industrielle
Ration ménagère

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 06/05/2017

Chers visiteurs,

Ce site est en cours de mises à jour importantes 

Je me suis rendue compte que parfois il y a un décalage entre celui qui sait "mieux" et celui qui ne sait pas, quand il s'agit de faire passer le bonne information personnalisée.

Certains articles sont absents, d'autres sont prévus et certains seront revus.

L'objectif est une simplification claire pour tous les débutants car selon le degré de connaissances de chacun, soit l'information tue l'information ou au contraire l'information précise est nécessaire. 

Il faut s'informer correctement tout en restant confiant, optimiste car nos chiens le ressentent.

Sans oublier qu'avant les années croquettes nourrir un chien n'exigeait pas un brevet en alimentation, c'était dans notre savoir général. Ce savoir s'est perdu à mesure que nos connaissances scientifiques ont augmenté et que la malbouffe a gagné du terrain et un changement qualitatif qui fait que certains compléments sont désormais nécessaires (par ex les algues, omégas 3).

Un animal est notre miroir qui pointe ce qui ne va pas dans le bon sens et c'est trés souvent en fonction dans l'intérêt de son gardien.
Nos animaux sont "indulgents" envers l'humain qui fait de son mieux en sachant corriger ce que son animal lui montre, et en comprenant ce qui est à sa portée. C'est pour cela que certains cas sont plus difficiles que d'autres.

 

La diversité des cas et des évolutions individuelles améne donc une complexité quand il s'agit de divulguer la bonne information. Il s'agit donc de toujours garder à l'esprit le "bon sens paysan".

De nouveaux ouvrages seraient à écrire par des scientifiques, à la lumière de la comparaison critique entre la logique du BARF, celle des croquettes et la biologie des carnivores. Espérons que ce sera la prochaine étape maintenant que de plus en plus de chiens et chats sont au BARF.
En attendant je conseille à tous les débutants d'acheter des livres sur le BARF, en particulier celui de
Sylvia Kramer "stop à la malbouffe croquettes".

 


Merci de votre bonne compréhension.


Bonne visite !