Google+

Viande : muscle

 

10717946 10204755772675937 1723889990 n 

IMPORTANT : Ingrédients et ratios pour un chien en bonne santé.

En fonction de certaines pathologies,  une diète spécifique peut être recommandée et il convient de se renseigner auprès de votre vétérinaire.

 

RAPPEL Ration type :

Ration totale =
60 à 65 % viande (poisson une dose journalière par semaine)
+ 10 à 15 % d'os (pour le calcul, à toujours donner sous forme d'os charnus), soit environ 30 % d'os charnus en moyenne (tout dépend de l'os charnu)
+ 10 % max abats
+ 10 % (à 15 %) de légumes + 5 % fruits
+ compléments basiques (huile omégas 3, oeufs entiers, levure de bière, algues/herbes) + selon les besoins

Pour ces calculs vous pouvez utiliser le Calculateur ration type théorique type barf.

Il suffit de rentrer le poids de votre chien, le % choisi pour la ration totale et éventuellement le % d'os contenu dans vos os charnus. Le calculateur fera tous ces calculs.

Pour le calcul des repas, voir l'article Menus BARF- Calculs des repas

 

 

VIANDE CRUE  = 60 à 65 % de la ration totale + 10 à 15 % d'os (pour le calcul des os charnus),

Soit 70 % de msucles et 30 % d'os charnus en moyenne (variable selon le type d'os charnus)

 

LA PARTIE MUSCLE


En plus de l'os charnu, et suivant le % d'os contenu dans cet os charnu (variable), du muscle doit être donné CRU.

Cela vise donc les parties viandeuses, des morceaux entiers.
 

Une variété de viandes pour des apports nutritifs équilibrés (+ apport limité de poisson)

Il est conseillé de varier les types de viandes car chacune diffère plus ou moins au niveau des apports.

Ian Billinghurst explique que l'apport de viande est complémentaire à celui des os charnus.
Les os charnus sont des apports plutôt complets : graisse animale, vitamines A, D, E, minéraux, fer, cuivre, etc...et acides aminés mais il manque un acide aminé : la méthionime que le muscle va apporter, et les vitamines B.
La viande apporte des protéines de haute qualité mais il va manquer les vitamines B, le calcium, cuivre, fer, les vitmaines A, E et D notamment.

On alterne viande blanche et rouge pour un bon équilibre alimentaire, car l'une et l'autre se complétent.
Par exemple le boeuf permet un apport de protéines de haute qualité, du zinc, cuibre, fer et le poulet, porc des acides gras essentiels.

Il insiste donc sur l'importance des os charnus mais aussi sur la variété qui fait la qualité de la ration.

On conseille d'apporter 3 types de viande, au moins, à part plus ou moins égales. Et si possible encore plus...
On peut varier les muscles, les os charnus..

Charlyne Perron, tout comme Ian Billinghurst insistent sur le fait que donner que du muscle n'est pas bon. Tout comme que des os charnus.

Sur le long terme une seule viande, encore plus si l'os charnu occupe une part réduite et, même si l'os charnu aporte une viande différente (boeuf + aile poulet tous les jours par ex). 

Pour encore varier les apports, on conseille d'apporter du poisson, mais à raison d'une ration quotidienne par semaine (en une fois ou à répartir), comme expliqué plus bas.
En régle générale, la ration type, (viande/os/abats + certains compléments) et la variété des viandes, abats, de certains compléments, permettent une alimentation équilibrée, à adapter si nécessaire, en cas de besoins spécifiques.


Du muscle assez gras : 15 à 20 % de MG (sauf régime spécifique)

Les besoins en lipides peuvent différer, selon l'âge, pathologie, activité.

En principe on choisit une viande contenant 15 à 20 % de MG, et non pas une viande maigre. Donc une viande qu'on dit "persillée".



Les chiens ayant une certaine activité physique auront un plus fort besoin en lipides que des chiens sédentaires.
Donc on choisira pour eux les viandes les plus grasses (agneau, canard par ex) et les morceaux les plus gras (variables par ex pour le boeuf), avec un apport de graisse animale supplémentaire si nécessaire, car le chien puise son energie dans les lipides, tout en ayant besoin d'un bon apport de protéines, y compris pour ses besoins en glucose fournis à partir des protéines (neoglucogénese). 

Un chien âgé ou sensible au niveau des reins par ex, devra recevoir une viande plus maigre.

Il s'agira aussi de tenir compte de la teneur en matières grasses de l'os charnus, par nature plus gras que le muscle. 
Notamment si on compte donne trés souvent des os trés charnus, ce qui entraine une quantité moindre de muscle.


Une viande grasse ne signifie pas morceaux de gras blancs mais une plus forte teneur en graisse.

Par ex le poulet, la dinde, le cheval, le kangourou sont des viandes plus maigres que l'agneau, le canard.
Mais tout peut dépendre des morceaux choisis aussi !



Des morceaux qualitatifs

Les os charnus comprennent des tendons, cartilages, peau etc..

La partie muscle représente des morceaux entiers de viande et constitue un apport nutritif complémentaire important.

Selon la répartition entre "os charnus" et muscle (variable du fait du % d'os qui varie d'un os charnu à l'autre, donc différent également selon les tailles de chiens), l'impact qualitatif du muscle sera différent. L'idéal est de se rapprocher d'un apport équilibré entre os charnu et muscle, tout en donnant le dosage corrrect en "os'.


A éliminer ou à trier :

- Les gros morceaux de gras blanc qui entourent certains morceaux sont des déchets azotés.

Ils sont à retirer. 
Il y a un risque de pancréatite, soucis au foie, taux amoniac, et particulièrement à éviter pour chiens avec soucis rénaux  ou à risques (âgés, cardiaques)

La "bonne" matière grasse se trouve dans le muscle et varie selon les viandes, morceaux.

Elle n'est pas "visible" mais bien là...Un boucher peut vous l'expliquer...



- Les déchets de parure (découpes de bouchers) contiennent un excés de collagène (plus de 50 à 80 %), ce qui rend la viande moins digeste et réduit les apports nutritifs complémentaires qu'un chien doit tirer du muscle.
Ces déchets ne sont pas du "muscle" à proprement parler, même si la chair est "rouge"..
Ces déchets sont à proscrire car le collagène est suffisemment présent dans un os charnu.

A fortiori également si le boucher ajoute du sel ou autres additifs pour une meilleure conservation.

A noter que le collagène reste un apport nécessaire, mais à des dosages "normaux", c'est à dire ceux des morceaux de muscles entiers, en rappelant que l'os charnus en contient déjà.

Cuit, à haute dose dans un bouillon d'os par ex, il est trés bien assimilé par contre.

Il vaut mieux un steak haché, plus ou moins recommandable pour un humain, que ces déchets, même issus de "bonnes boucheries" ...

Des morceaux de viande déclassés, du fait de leur date de consommation pour humains, ou en date limite, sont un trés bon choix, même dans un supermarché....
La viande pour animaux, des revendeurs de viandes BARF, répond à des conditions sanitaires spécifiques. En outre, cela permet une variété de viandes à des prix plus raisonnables.


Si on choisit le BARF c'est pour avoir une ration de qualité, pour un chien (et pas pour un humain)
Le chien tire les apports nutritifs fondamentaux principalement des viandes, os charnus, abats, huile d'origine animale.
Il ne faut pas perdre cela de vue.
Il vaut mieux choisir du muscle de qualité que multiplier les compléments, ce qui en soi n'est pas recommandé.



Une viande fraiche et saine

Le chien supporte trés bien une viande périmée de quelques jours pour un humain.

Toutefois il ne s'agit pas de donner de la viande nauséabonde ou douteuse.

Plus la viande est fraiche et plus elle sera riche en nutriments divers dont certains périssent à  l'oxydation.

La viande hachée s'oxydant plus vite, elle devra être donnée particulièrement fraiche, à la sortie du congélateur par ex (portions à faire en conséquence)

Sans compter les risques de "mauvaises bactéries" avec une viande douteuse, issue de notre systéme agro industriel (et qu'un animal sauvage ne trouverait pas dans uen proie sauvage.)
Le chien est un ancien charognard, mais tous nos chiens domestiques n'ont pas un estomac en béton, ni tous un systéme immunitaire optimisé (débutants BARF, sujets ayant des pathologies, animaux âgés etc..).
Ex : gastro entérite due à des bactéries, entérite chronique etc.

Le PH acide de leur estomac est paré pour les bactéries courantes aux doses "courantes". Surtout s'il évacue rapidement les déchets.
Donc un chien nourri au BARF sera par principe "paré" beaucoup plus qu'un chien sous croquettes ou à la ration ménagère, sans compter, qu'en principe, il aura un meilleur systéme immunitaire. Mais ce ne sera pas le cas pour un débutant.

Donc une vigileance est de mise au niveau de la fraicheur et qualité sanitaire des viandes (et abats car potentiellement plus porteurs de bactéries) pour :
- les "débutants" durant les 6 premiers mois,
- si on ajoute des céréales à des % non recommandés (max 5 à 10 %)

Le BARF peut être une solution trés interessante à ne pas rejeter par excés de "prudence" et méfiance vis à vis du "cru", au contraire, mais il s'agit de respecter certaines régles de prudence, le temps que la flore intestinale se mette en place, que le systéme immunitaire s'améliore, ce qui ne se fait pas en quelques jours.

Pour relativiser cet appel à la prudence, j'ai passé au BARF des chiens âgés de 9 ans et 12 ans ...

On lit souvent l"'interdiction" de donner de la viande cuite à un débutant.
En fait, c'est logique au sens où l'on cherche à l'habituer au cru, afin d'obtenir au plus vite les effets escomptés sur le pancréas, l'immunité et la santé en générale (Toutefois une transition progressive peut être entreprise pour certains sujets sensibles).
En cas de doutes sur la viande, il vaut mieux faire cuire, dans le cadre d'un seul repas.., une viande "un peu douteuse" pour un débutant, ou plus simplement ne pas la donner. Toute régle a ses exeptions, si justifiées au cas précis, et encore plus si l'exeption reste limitée.

Sur la décongélation et recongélation : à proscrire

Les bactéries qu'on peut trouver dans une proie sauvage ne sont pas aussi offensives que certaines "mauvaises" bactéries qu'on peut trouver actuellement, de part notre industrie agro alimentaire, et qui peuvent résister au froid.
Même si c'est "rare", même si les régles d'hygiène et la sécurité sanitaire sont trés importantes, mais, surtout si une viande est vendue pour être cuite, le risque est existant. 

Il est ainsi déconseillé de décongeler et recongeler : double prolifération, donc prolifération expodentielle des plus mauvaises bactéries, qui vont résister au froid, si elles sont présentes.
A fortiori si on n'a pas l'assurance d'une sécurité sanitaire pour une viande à manger crue, si risque de rupture de la chaine du froid (intérmédiaires, transporteur), si envoi par simple colis.
Ceci n'est pas une hypothèse d'école ! Et c'est la prolifération expodentielle d'une "mauvaise bactérie" qui présente un risque certain !

Si vous avez des gros morceaux de viande congelés et si vous voulez faire des "portions", il est préférable et "facile" de découper ces morceaux avec du matériel adapté comme expliqué ICI.

 

LISTE DE VIANDES 
 

- Toutes sortes de volailles : poulet, dinde, canard, caille, pigeon, pintade, poussin, poule, autruche

 

- Herbivores : lapin, boeuf, veau, cheval, agneau, kangourou, renne

 

Attention au porc : Je déconseille d'en donner quand on n'est pas sûr et certain qu'il est d'origine Française à 100 % et elevé en batterie. 

Il peut être porteur de la maladie d'Aujesky et le risque est inéductablement mortel. 

La france est déclarée indemne mais 30 % des sangliers sont porteurs et certains pays européens voisins ne sont pas indemnes (Espagne par ex).
Il y a donc un risque, en particulier, pour le porc élevé en plein air (notamment bio ) qui est à proscrire.

Le risque zéro ne peut être affirmé pour le porc français élevé en batterie, selon la DDPP.
Une surveillance sanitaire est toujours en place, elle est allégée mais toujours nécessaire du fait de la faune sauvage et des échanges internationaux.
Cette surveillance allégée démontre que les risques sont minimes mais n'est pas un filet impérméable, comme un service vétérinaire de la DDPP me l'a expliqué.

Du porc étranger peut être vendu en France, toutes les viandes vendues en France n'ont pas le label Français .
On trouve du porc avec juste noté que le porc est européen.
La prise de risque est donc plus importante pour du porc sans label français et/ou élevé en plein air.

Le choix  possible avec d'autres viandes font que la prise de risques ne vaut pas la peine car le risque est mortel.
Certains sites affirment qu'on peut donner du porc cru car la France est indemne, c'est affirmer un risque zéro ce que dément le service vétérinaire de la DDPP que j'ai contacté et qui m'a déconseillé de donner du porc cru.

Par contre, il peut être donné cuit sans risque, si on a des doutes.
Lire ici l'influence de la cuisson : Impact de la cuisson sur le filet de porc

Le porc est interessant pour les acides gras essentiels, le potassium notamment.
Le Dr Billinghurst le recommande ainsi pour les chiens cardiaques.

 

- Gibier : Biche, chevreuil, daim, faisan, lièvre, marcassin

 

Attention aux plombs éventuels présents dans la viande.

 

Attention : Ne pas donner de sanglier ou toujours cuit, à cause de la maladie d'Aujeszky mortelle (30 % des sangliers sont porteurs)

 

- Poissons :

 

Entier sans la tête
Ou en filets (à préférer pour les petits chiens).

Par prudence, donner les poissons entiers vidés, ou bien surgelés durant plus de 15 jours (mesure contre les vers éventuels)

Il est conseillé de congeler le poisson plusieurs semaines (15 j minimum), du fait de la possibilité de présences de parasites.

La congélation ne "tuera" pas les bactéries les plus dangereuses et ne préserve pas non plus de la maladie due à la douve.

Attention :

Ne pas donner du poisson du pacifique, et notamment du saumon du pacifique, car ils sont porteurs de la douve, parasite, qui cause une maladie mortelle chez le chien.

Si l'origine du saumon ou poisson n'est pas notée, il ne faut pas en donner. (La congélation n'aura pas d'impact.)
 

J'exclus les poissons d'Asie, mais aussi ceux d'élevage de Norvège, vu certaines conditions d'élevage.

Eviter le thon, les poissons omnivores qui sont en bout de chaine alimentaire. Ils peuvent contenir des toxines, métaux lourds.

 

Fréquence : Un jour par semaine (2 max).

On peut s'en dispenser avec un apport régulier en huile de saumon.
La dose correspond à une ration journalière mais peut être répartie sur la semaine.

 

Le ratio calcium/phosphore n'est pas idéal (peu de calcium même dans un poisson entier, beaucoup de phosphore);
Donc l'apport principal doit absolument rester la viande avec os charnus, abats.

Mais le poisson apporte, outre les protéines et le phosphore, de l'iode, des vitamines D, les acides essentiels dont le chien a besoin : omégas 6 et et particulièrement les omégas 3 non contenus dans la viande (choisir les poissons gras pour les omégas 3). 

 

Certains poissons contiennent crus une enzyme qui détruit la vitamine B (thyaminase).
Mais ce n'est qu'en cas de régime surdosé en de tels poissons qu'il y a un risque de carence en vitamine B. Or il n'est pas recommandé d'en donner plus d'une fois apr semaine.

Attention aussi au sodium, phosphore contenus dans le poisson pour les chiens âgés, avec insuffisance rénale, soucis cardiaque.

 

 

De préférence des poissons gras pour les omégas 6 et 3 : sardine, maquereau, truite, flétan etc..

 

Mais on peut donner aussi du poisson blanc : colin, cabillaud, aiglefin, sole etc.. qui sont interessants si on veut faire maigrir ou éviter un surpoids.

 

Un poisson entier = ration viande/os compléte

Avec ou sans abats, selon si on le vide ou pas (à congeler durant plus de 15 j, si non vidés)

Filets = muscles. 
 

Tous les chiens ne vont pas les accepter entiers, surtout s'il s'agit de gros poissons.
Attention aux arrêtes pour les petits chiens. Préférer pour eux des filets. (Sauf petits poissons qui peuvent être donnés entiers)

  

 

Sources :

- Sylvia Kramer : Livre "Stop à la malbouffe Croquettes 

La logique carnivore. Laurence Caro et Guide du BARF Laurence Caro -
- Nourrir son animal à la viande crue
Charlyne Perron
Je nourris mon chien naturellement - Swanie Simon -
The Barf Diet: For Cats and Dogs - Ian Billinghurst -
Give Your Dog a Bone : Dr. Ian Billinghurst (ebook)

et notes issues de diverses sources internet et notamment Sites Français sur le Barf:

 

 

 

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 30/03/2017

Chers visiteurs,

Ce site est en cours de mises à jour importantes 

Je me suis rendue compte que parfois il y a un décalage entre celui qui sait "mieux" et celui qui ne sait pas, quand il s'agit de faire passer le bonne information personnalisée.

Certains articles sont absents, d'autres sont prévus et certains seront revus.

L'objectif est une simplification claire pour tous les débutants car selon le degré de connaissances de chacun, soit l'information tue l'information ou au contraire l'information précise est nécessaire. 

Il faut s'informer correctement tout en restant confiant, optimiste car nos chiens le ressentent.

Sans oublier qu'avant les années croquettes nourrir un chien n'exigeait pas un brevet en alimentation, c'était dans notre savoir général. Ce savoir s'est perdu à mesure que nos connaissances scientifiques ont augmenté et que la malbouffe a gagné du terrain et un changement qualitatif qui fait que certains compléments sont désormais nécessaires (par ex les algues, omégas 3).

Un animal est notre miroir qui pointe ce qui ne va pas dans le bon sens et c'est trés souvent en fonction dans l'intérêt de son gardien.
Nos animaux sont "indulgents" envers l'humain qui fait de son mieux en sachant corriger ce que son animal lui montre, et en comprenant ce qui est à sa portée. C'est pour cela que certains cas sont plus difficiles que d'autres.

 

La diversité des cas et des évolutions individuelles améne donc une complexité quand il s'agit de divulguer la bonne information. Il s'agit donc de toujours garder à l'esprit le "bon sens paysan".

De nouveaux ouvrages seraient à écrire par des scientifiques, à la lumière de la comparaison critique entre la logique du BARF, celle des croquettes et la biologie des carnivores. Espérons que ce sera la prochaine étape maintenant que de plus en plus de chiens et chats sont au BARF.
En attendant je conseille à tous les débutants d'acheter des livres sur le BARF, en particulier celui de
Sylvia Kramer "stop à la malbouffe croquettes".

 


Merci de votre bonne compréhension.


Bonne visite !