Google+

Ingrédients à proscrire

 



La liste sera non exhaustive. Il convient de faire des recherches pour les aliments non cités, de prendre l'avis d'un vétérinaire en cas de doutes. Et particulièrement en cas de PathologiesBesoins spécifiques.

Certains aliments sont simplement à éviter car indigestes,  d'autres sont dangereux.  

Souvent c'est l'excès qui est dangereux mais cela peut être aussi la fréquence répétée.

Je conseille de  proscrire au maximum, quelque soit le degré de toxicité, car autant donner des aliments dénués de toute toxicité, les moins "indigestes", le choix est suffisamment varié. 

Pour certains une ingestion occasionnelle n'est pas inquiétante et pour d'autres elle peut l'être.  En cas d'inquiétudes, doutes n'hésitez pas à appeler votre vétérinaire qui vous conseillera. Sinon 24h/24 les Centres anti poison sont accessibles.
Bien surveiller l'animal et consulter au plus vite en cas de symptômes inquiétants.

Attention à l'auto prescription de phytothérapie en se basant sur l'effet pour les humains. Nos chiens ne supportent pas les mêmes plantes que nous et il convient d'avoir l'avis de spécialistes en phytothérapie pour animaux, par exemple un vétérinaire ostéopathe pour un choix ciblé, ou tout simplement votre vétérinaire, quand il s'agit d'éviter une plante du fait de l'état de votre animal.

LISTING NON EXCLUSIF

Os cuits, morceaux d'os crus décharnés, os charnus entiers non adaptés à la taille du chien (gobage)

Fruits trop "verts" : les choisir mûres

Légumes, fruits, voir rappel ci dessous.

Porc cru non issu d'un élevage français en batterie : proscrire le bio, élevage en plein air, cochons sauvages même français,  si doutes sur la méthode d'élevage ou l'origine française (par ex origine CCE). Sinon cuire.
Sanglier cru

Excés gras blanc azotés
(pancréatite, risques au niveau du foie, taux amoniac)

Excès de poissons en boîte (trop salé)
Excès jambon, charcuterie et autres aliments trop salés
Plonge dans l'eau les légumes en boites, les rincer pour éliminer l'excés de sel.



Déchets de parure (excés de collagéne indigeste cru, mauvais apport nutritif)

Viandes douteuses décongelées et recongélées.
A titre général la décongélation recongélation, pratique courante, n'est pas recommandée.
Les plus mauvaises bactéries peuvent résister au froid et se multiplier à chaque décongélation.
A proscrire particulièrement quand on n'a pas de transparence sur la qualité sanitaire du stockage antécédent, si risques de rupture de chaine du froid antécédente, si envoi sous simple colis depuis l'étranger.


Plantes (phytothérapie) : donner selon les besoins, en recherchant les informations à ce sujet, particulièrement avec avis d'un vétérinaire en cas de doutes. Un complément de phytothérapie n'est pas un aliment.

Huiles rancies : vérifier la conservaion de vos huiles animales, végétales. Certaines ont une conservation courte, à garder de préférence au frigo.

Chocolat (théobromine mortelle)
Attention particulièrement au chocolat noir de qualité,  à forte teneur en cacao comme celui des grands chocolatiers. C'est celui là qui présente un fort risque mortel.

Solanacées : Piments, tomates vertes, aubergines, poivrons, pommes de terre, surtout crus car ils contiennent de la solanine toxique.
On conseille de faire cuire double de temps les pommes de terre mais même cuites elles contiendraient encore de la solanine 

Alliacées crus (risque anémie) : Les oignons, poireaux, échalote ne doivent pas être donnés crus. 

Pour l'ail cru attention au dosage pour les petits chiens

Champignons toxiques 

Avocat, guacamole (persine, hautement toxique, dommages coeur, poumons et autres tissus, peut être mortel)

Baies de sureau crues (trés toxiques mais uniquement si crues : vomissements diarrhée)

Pain frais, pates avec levure (pate lève avec la température corporelle) A ne donner que du pain rassis et trés modérement, à éviter.

Bonbons ou produits sans sucre avec édulcorant (dommage foie et risque mortel avec le xylitol)

Bonbons avec sucre, sucre

Raisins (mauvais pour reins si excès)

Agrumes (toxiques)

Feuilles de rhubarbes crues (risque de calculs, oxalate de calcium)

Noyaux ou pépins de fruits si croqués ou mixés (toxine qui empoisonne en cas d'excès)

Boisson avec caféine (soda, thé, café) (rythme cardiaque)

Lait, créme fraiche (lactose, mal digestion)

Noix de macadamia (trop de phosphore : calculs urinaires, tremblements, paralysie, détresse respiratoire)

Noix de muscade (hallucinogène si grande quantité, rythme cardiaque)

Plantes toxiques : dieffenbachia, laurier rose, gui, lys, ficus, arbre de jade, philodendron

Médicaments, plantes toxiques : consultez par téléphone votre vétérinaire, un centre anti poison au moinde doute.
 

+ .......etc....


IMPORTANT :

Si un aliment n'est pas cité, il convient de faire des recherches et vérifier s'il peut être donné.

 

 

 

 

 

Sources :

- Sylvia Kramer : Livre "Stop à la malbouffe Croquettes 

La logique carnivore. Laurence Caro et Guide du BARF Laurence Caro -

et notes issues de diverses sources internet :

Guides nutritionSites Français sur le BarfArticles sur le BARF
Ou encore Etudes, blogs, thèses vétérinaires, ouvrages alimentation canineBibliographie alimentation naturelle

 

 

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 30/03/2017

Chers visiteurs,

Ce site est en cours de mises à jour importantes 

Je me suis rendue compte que parfois il y a un décalage entre celui qui sait "mieux" et celui qui ne sait pas, quand il s'agit de faire passer le bonne information personnalisée.

Certains articles sont absents, d'autres sont prévus et certains seront revus.

L'objectif est une simplification claire pour tous les débutants car selon le degré de connaissances de chacun, soit l'information tue l'information ou au contraire l'information précise est nécessaire. 

Il faut s'informer correctement tout en restant confiant, optimiste car nos chiens le ressentent.

Sans oublier qu'avant les années croquettes nourrir un chien n'exigeait pas un brevet en alimentation, c'était dans notre savoir général. Ce savoir s'est perdu à mesure que nos connaissances scientifiques ont augmenté et que la malbouffe a gagné du terrain et un changement qualitatif qui fait que certains compléments sont désormais nécessaires (par ex les algues, omégas 3).

Un animal est notre miroir qui pointe ce qui ne va pas dans le bon sens et c'est trés souvent en fonction dans l'intérêt de son gardien.
Nos animaux sont "indulgents" envers l'humain qui fait de son mieux en sachant corriger ce que son animal lui montre, et en comprenant ce qui est à sa portée. C'est pour cela que certains cas sont plus difficiles que d'autres.

 

La diversité des cas et des évolutions individuelles améne donc une complexité quand il s'agit de divulguer la bonne information. Il s'agit donc de toujours garder à l'esprit le "bon sens paysan".

De nouveaux ouvrages seraient à écrire par des scientifiques, à la lumière de la comparaison critique entre la logique du BARF, celle des croquettes et la biologie des carnivores. Espérons que ce sera la prochaine étape maintenant que de plus en plus de chiens et chats sont au BARF.
En attendant je conseille à tous les débutants d'acheter des livres sur le BARF, en particulier celui de
Sylvia Kramer "stop à la malbouffe croquettes".

 


Merci de votre bonne compréhension.


Bonne visite !