Google+

Pourquoi choisir le BARF ?

10473614 10204692837630396 7864238968451621357 n 1


 

Pourquoi, comme de nombreuses autres personnes, ai je choisi le barf ?

Je dirais que je suis passée au BARF car la solution des croquettes ne convenait plus du tout à l'un de mes chiens, de façon "flagrante".

A la fin de mes recherches sur les croquettes, j'ai acquis la conviction de devoir choisir un autre mode alimentaire pour mes chiens, c'est à dire de préparer moi même leur repas. L'apprentissage du décodage des étiquettes m'a mis en lumière le manque de transparence qualitative, des compositions et des taux analytiques jamais "idéaux", une loterie importante pour un chien sensible,alors qu'il ne s'agissait pas de lui faire tester 36 marques, après des premiers échecs.

Je me suis orientée vers le BARF, aprés comparaison avec la ration ménagère que j'avais déjà pratiquée jusque dans les années 90 sur mes premiers chiens.

J'ai compris qu'il y avait certaines équivalences entre ces deux modes. On remplacait une partie de la viande par des céréales, avec des apports toujours naturels issus de la variété des ingrédients et des compléments naurels, plutôt que choisir un complément unique.

Le principe du BARF, tel que je l'explique dans cet article, m'a convaincue.

C'est un certain pas à faire, car durant ces 20 dernières années, la pet food nous a tous conditionnés, propriétaires de chiens et nouvelles générations de vétérinaires,  à penser que les croquettes étaient une alimentation qualitative, pour peu qu'on les choississe bien. 

Rapidement, je n'ai eu aucun regret d'avoir choisi pour mes chiens ce mode alimentaire. Ils viellissent et pourtant je vais moins chez le vétérinaire !

J'explique ici mes résultats sur l'ensemble de mes 4 chiens.


Résultats constatés à titre général :
 

- Une meilleur immunité majoritairement constatée. Le chien tombe bien moins souvent malade.
Un systéme digestif qui fonctionne plus "normalement", qui sollicite moins le pancréas, une ration carnée et humide, de qualité nécessaiement supérieure à l'industriel est forcément un atout pour la santé générale.

Bien entendu, tout cela doit prendre le temps de se mettre en place. La flore intestinale doit s'adapter.
Pour ma part, après les premiers résultats sur le poil, peau, j'ai pu observer l'arrêt "des soucis" qui me menaient trop souvent chez le vétérinaire, au bout de six mois. 

- On constate une meilleure forme, tonus.

Pour mes chiens, cela a été surtout visible sur celui qui avait eu une baisse de forme dès 4 ans. Aujourd'hui, à 10 ans il est plus "actif" qu'à 4 ans...Certes, j'ai des chiens qui apprécient le canapé...et c'est encore le cas...

- Le BARF est réputé pour assurer un bon poil, une peau saine et peut solutionner les soucis d'allergies sous croquettes, qui se caractérisent souvent par des soucis dermatologiques et/ou des soucis de transit. La possibilité de faire à la "carte", après le protocole de tests du début, est un atout important.
 

- Un chien sous BARF dès son jeune âge serait moins enclin à avoir de l'arthrose grâce au régime carné, sans excés de glucides.

- La viande permet au chien d'avoir une belle musculature, une morphologie correcte.

- Grâce à l'activité masticatoire il aura une meilleure santé buccale pour prévenir les pathologies parodontales

- La ration humide permet d'éliminer facilement par les urines les excés de nutriments, donc soulage par définition les reins, déjà épargnés par la meilleure qualité des protéines animales

- Le chien sera moins déshydraté en période de grandes chaleurs et, notamment, lors d'activités sportives. 

- Ses selles seront plus petites et peu odorantes.
Elles se désagrègent au fil des jours de pluie, puisqu'elles ne contiennent aucun conservateur.

En outre, on peut incriminer les glucides en excés, qui induisent un manque de protéines animales, dans une ration déshydratée, de qualité moindre par rapport à une ration fraiche "maison", pour de nombreuses pathologies courantes.

Attention, je parle de la "cause", pas de l'alimentation à suivre en cas de pathologies avérées. Voir cet article : Pathologies

Les glucides en excés sont à pointer du doigt, même si leur quantité n'est pas le seul facteur déterminant et qualitatif  pour un aliment industriel car il y a bien d'autres critères.
Et même si la pet food travaille ses recettes, y compris en cherchant à tirer profit de cet apport, en trouvant des "correcteurs", en vérifiant le respect des besoins fondamentaux, mais dans une logique bien différente de celle prévue par la nature.

Quelque soit ses études, ses calculs savants, la pet food n'est pas en mesure de concevoir des recettes présentant les mêmes intérêts et conséquences que permettent la logique du BARF, qui prend modèle lui sur la nature, ou même que la ration ménagère au niveau qualitatif.

Elle permet avant tout une solution alimentaire pratique et économique, dont on délègue la responsabilité au fabricant.
C'est rassurant mais cela aura nécessairement des limites, dès que cela devient un marché donc exige une rentabilité.
De plus l'homme ne pourra jamais égaler la nature, quand ses recettes ne sont pas en accord avec le fonctionnement d'un systéme digestif qui doit alors s'adapter.

La faculté d'adaptation ne signifie pas mutation. Les mutations interviennent quand les conditions de vie changent, mettant en péril la survie d'une espèce, donc par la sélection qui s'opére au profit des individus pouvant résister à ces changements et dont les ascendants auront les mêmes caractéristiques.
C'est sur le même principe de sélection que les races ont été créées. Si on peut regretter certaines "tares", elles viennent bien de la main de l'homme qui pratique cette sélection et commet des erreurs au nom de la sélection par la "beauté".
Les carnivores stricts ou opportunistes n'ont pas muté quand l'homme a décidé de les nourrir avec des céréales, puis de façon industrielle et entretient leur bonne santé. Entretien qui évolue à mesure que la malbouffe s'installe : c'est les maladies qui progressent et non l'inverse. L'ancien charognard qu'est le chien a bel et bien perdu en robustesse digestive quand il est sous croquettes, robustesse digestive accrue quand il est sous BARF. Un carnivore connait désormais le diabéte...etc.. 

Certes, il existe des croquettes plus pauvres en glucides, et j'en parle dans un article (ultérieur) pour expliquer leurs "limites". Elles ne sont pas à assimiler avec une ration fraiche type BARF. Si on cherche un intermédiaire il sera dans la pâté de qualité, la ration ménagère.

Mais le cru, l'apport nutritif tiré de la pure synérgie d'un aliment naturel, sur la base d'une variété, ou encore l'apport d'un complément naturel ciblé, des ingrédients dont on a le choix qualitatif sont des avantages irremplaçables. La  limite étant les erreurs notables de pratique, plutôt que la "mauvaise pratique" à ne pas craindre à outrance, grâce justement à ces avantages. Nourrir au BARF n'exige aucunement le cachier des charges d'une nourriture industrielle mais la bonne connaissance des régles de base fondamentales et des besoins de son animal.


La pet food tente de corriger, quand le BARF tente de prévenir, voire solutionne !

On peut ainsi lire des témoignages qui font dire que le BARF apporte de trés bons résultats sur de nombreux problémes courants.

Je vous invite à lire les témoignages sur les groupes, forums et ces articles.

Pour aller encore plus loin, je vous invite à lire les différents articles et sites proposés dans l'annuaire : Recherches alimentation canine

Des thèses vétérinaires sont accessibles via le net. 

Les Sites Français sur le Barf et Sites étrangers abordent le sujet. 
 

Il existe les croquettes diététiques, et j'en parle dans cet article, pour expliquer la prudence de mise, si on veut les arrêter, quand elles permettent un relatif équilibre, car il faudra en tenir compte.Donc il s'agit de se renseigner au cas par cas.

Ses recettes sont souvent surtout des "corrections" des recettes de base, avec parfois une part de marketing mais difficilement estimable et qui dépendra de la gamme en question.

Cela ne signifie aucunement une "inutilité" de ces gammes, comme parfois on peut le lire, mais une efficacité de ces recettes plus ou moins limitée différement selon le probléme concerné.
Leurs effets peuvent être également réduits au long terme ou encore elles peuvent entrainer certains effets indésirables sur d'autres plans autant que les autres croquettes.
Et ce du fait des impératifs techniques et économiques de l'industriel, en dépit du travail réalisé sur ces recettes.
En tous cas leur logique est différente de celle d'une alimentation BARF, et elles n'égaleront jamais la qualité d'une ration maison, donc elles n'apportent pas ses avantages.

Le passage à un autre type de ration sera donc à étudier au cas par cas, ce qui n'est pas l'objet de ce site.

Méfiez vous de la vulgarisation "enyclopédique" du net qui généralise bien trop au risque de tromper, avec des sites bien moins fiables que d'autres, des internautes plus ou moins aguéris qui ne connaissent jamais votre animal hormis ce que vous en dîtes, tout en étant assuré qu'une ration "maison" sera toujours possible. Une ration BARF plus ou moins adaptée le sera dans une grande majorité des cas.

La ration ménagère n'est pas la "seule solution" diététique, c'est juste celle la plus "facile" pour les régimes les plus complexes, car quasi dans la même logique que celle des recherches de la pet food et des besoins identifiés par elle. Ce n'est donc pas forcément la plus efficace ...mais il convient toujours de faire le tour d'un sujet pour bien l'appréhender.

Les limites du recours au BARF tiennent surtout à votre animal et sa capacité au changement alimentaire, ainsi qu' à votre investissement pour mettre en pratique ce changement vers une ration BARF si jamais elle est à adapter.

Un vétérinaire spécialisé en nutrition et/ou qui connait le BARF vous aidera en vous orientant efficacement en fonction de votre animal.

Un Vétérinaire ostéopathe peut vous aider aussi quelque soit le probléme car son approche holistique est conforme à la logique du BARF et il peut vous aider pour le choix des compléments.

Vos recherches via le net seront alors mieux ciblées, plus critiques et donc plus efficaces pour pouvoir passer à la pratique.

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 25/04/2017

Chers visiteurs,

Ce site est en cours de mises à jour importantes 

Je me suis rendue compte que parfois il y a un décalage entre celui qui sait "mieux" et celui qui ne sait pas, quand il s'agit de faire passer le bonne information personnalisée.

Certains articles sont absents, d'autres sont prévus et certains seront revus.

L'objectif est une simplification claire pour tous les débutants car selon le degré de connaissances de chacun, soit l'information tue l'information ou au contraire l'information précise est nécessaire. 

Il faut s'informer correctement tout en restant confiant, optimiste car nos chiens le ressentent.

Sans oublier qu'avant les années croquettes nourrir un chien n'exigeait pas un brevet en alimentation, c'était dans notre savoir général. Ce savoir s'est perdu à mesure que nos connaissances scientifiques ont augmenté et que la malbouffe a gagné du terrain et un changement qualitatif qui fait que certains compléments sont désormais nécessaires (par ex les algues, omégas 3).

Un animal est notre miroir qui pointe ce qui ne va pas dans le bon sens et c'est trés souvent en fonction dans l'intérêt de son gardien.
Nos animaux sont "indulgents" envers l'humain qui fait de son mieux en sachant corriger ce que son animal lui montre, et en comprenant ce qui est à sa portée. C'est pour cela que certains cas sont plus difficiles que d'autres.

 

La diversité des cas et des évolutions individuelles améne donc une complexité quand il s'agit de divulguer la bonne information. Il s'agit donc de toujours garder à l'esprit le "bon sens paysan".

De nouveaux ouvrages seraient à écrire par des scientifiques, à la lumière de la comparaison critique entre la logique du BARF, celle des croquettes et la biologie des carnivores. Espérons que ce sera la prochaine étape maintenant que de plus en plus de chiens et chats sont au BARF.
En attendant je conseille à tous les débutants d'acheter des livres sur le BARF, en particulier celui de
Sylvia Kramer "stop à la malbouffe croquettes".

 


Merci de votre bonne compréhension.


Bonne visite !