Google+

Comment débuter le BARF

 

10177531 847412028636482 3987198442772507010 n




La bonne opportunité du protocole d'introduction direct
 

Pour débuter le BARF, il est "classiquement" conseillé, dans le milieu BARF Français, de suivre le protocole d'introduction directe, quand le chien mangeait des croquettes auparavant.

Ce protocole fait passer directement à la viande crue, sans mélanger aux croquettes, après un jeûne de 24 h (sauf pour les chiots qu'il ne faut pas faire jeûner et attention aux vieux chiens ou aux chiens ayant un souci de santé pour lequel le jeûne n'est pas indiqué)

Le but du jeûne est de laisser se finir la stagnation intestinale occasionnée par le dernier repas croquettes.

L'introduction directe, sans transition, a pour but de mettre fin au "mauvais" fonctionnement du sytéme digestif, donc il s'agit de stopper l'apport d'hydrates de carbone tout en habituant à la viande crue pour que la flore intestinale s'adapte et que la "bonne " digestion soit facilitée, afin de faire jouer pleinement les bons effets du BARF le plus rapidement possible.

Cela a son importance car la meilleure immunité ne survient pas rapidement et on veut éviter la stagnation intestinale pendant cette période.


Une majorité de chiens supporte ce protocole, avec quelques selles molles les premiers jours (voir comment réagir : Difficultés du début).

En principe le transit se stabilise rapidement.


Les limites du protocole classique

Toutefois, ce protocole peut ne pas convenir à certains chiens.

Les plus sensibles, fragiles, pourront tomber en colique trés difficile à enrayer et/ou trop affaiblisante pour eux : par ex chiens seniors, chiens les plus fragiles au niveau digestif, chiens ayant déjà des soucis de transit, ou encore des allergies. Leurs croquettes ont souvent des correcteurs de transit dont ils sont devenus "dépendants". 

Donc attention à être réactif, si cela s'avère nécessaire, plutôt que de devoir abandonner le BARF qui peut être une trés bonne solution précisément pour ces chiens là, puisqu'on va rétablir le bon fonctionneemnt de leur systéme digestif, avec des ingrédients appropriés et de qualité.

Un chien, même si la perturbation est prévisible, ne doit pas rester en colique durant des semaines, comme on le lit parfois. 

Le Dr Billinghurst aborde précisément ce point dans son ouvrage The Barf Diet: For Cats and Dogs - Ian Billinghurst - et il est loin d'être aussi formaliste que le "milieu BARF Français". Pour lui, il s'agit de s'adapter à son chien et de faire au mieux. Il n'y a pas vraimetn de "régles" universelles.
Ainsi il propose une transition rapide, ou progressive, selon la sensibilité du chien, que le maître connaît mieux que quiconque.
Transition rapide, à privilégier : il propose de débuter par des os charnus après un jeûne (sauf pour les jeunes, senior), ou encore un broyé d'os, ou encore un menu BARF complet avec viande mais sans complément (huile, herbes, algues etc..)  
L'avantage de l'os charnu c'est qu'il sera facilement accepté et cela évite des soucis de transit. Dans son autre ouvrage Give Your Dog a Bone : Dr. Ian Billinghurst (ebook) il explique qu'on peut supposer que l'os joue le même rôle que les fibres pour le transit et on connait l'effet constipant de l'os. Reste, et c'est moi qui le rajoute, que l'os n'est pas touours bien digéré au début !
Transition lente : un jour sur deux l'ancien repas et un menu BARF, ou encore un mélange des deux en diminuant progressivement l'ancien repas (on peut faire une sorte de pâté pour éviter le tri) mais il indique que cela s'adresse aux chiens les "plus robustes" qui seraient également "difficiles".
Pour un chien sensible, ayant des soucis immunitaires par ex, il propose de cuire la viande et passer progressivement au cru, au besoin faire un mélange avec un peu de l'ancien repas, et ajouter des os charnus à toujours à donner crus.

 

EVITER LA RATION MIXTE AVEC CROQUETTES POUR DEBUTER LE BARF

Au sujet de la ration mixte vous pouvez lire cet article qui explique pourquoi la ration mixte est une solution bancale et donc pourquoi il me semble plus sage de l'éviter.

Le chien qui débute le BARF, par définition est habitué seulement aux croquettes et n'a pas l'habitude de varier de nourriture.

La stabilité de son transit dépend des correcteurs contenus dans les croquettes.

Sous ration mixte également, sans qu'on puisse vraiment jouer avec ces correcteurs, puisqu'on ne maitrise pas la composition.

Toute croquette entraine une stagnation intestinale, une sollicitation accrue du pancréas, ce qui ne favorise pas la bonne digestibilité de la viande crue, le changement pour une flore intestinale adaptée au cru.

C'est le cas également avec une ration ménagère, mais l'écart qualitatif sera important et on a la maitrise du choix et dosages des ingrédients.. 

Certains chiens ne vont pas supporter la ration mixte, tandis que d'autres la supporteront. Ian Billinghurst dit lui même qu'on peut dire du chien qui supporte une transition avec une ration mixte qu'il a un systéme digestif robuste !

Alors qu'une majorité de chiens va trés bien supporter une ration ménagère et une telle ration peut tout à fait enrayer une colique.
 

Faire une transition avec croquettes n'est donc pas une bonne solution, à mon avis, surtout si on se détourne du protocole classique car on a un chien sensible ou sénior ! Il y a des chances qu'il ne le supporte pas mieux que l'introduction directe !

Mieux vaut la faire sous une ration ménagère "aménagée" si c'est pour stopper, ou bien éviter une colique sur un chien dont on connait la sensibilté digestive, ou alors qui est âgé.


PREFERER UNE TRANSITION SOUS RATION MAISON POUR LES CHIENS SENSIBLES OU SENIOR

Une transiton, sous ration "maison", peut être effectuée, comme expliqué ici  :Transition pour chiens sensibles


Il parait judicieux, pour un chien sensible, un senior, fragile, ou un chien en colique, suite au changement trop brusque, de passer par une transition en intégrant des céréales, tout en restant sur une ration 100 % humide et fraiche.

La ration ménagère ne répond pas aux objectifs du BARF, qui est de faire correspondre le choix des ingrédients au systéme digestif court du carnivore, non conçu pour une fermantation intestinale, mais une évacuation rapide des déchets non digérés.

Le but est donc de minorer la part de ces céréales au maximum (10 % max) dès que la colique est enrayée (ce que permet la ration ménagère), pour ensuite les supprimer, tout en habituant progressivement ou pas à la viande crue. Il ne s'agit que d'une étape.

Quand un chien a ingurgité, durant parfois de longues années, des croquettes avec des glucides trop souvent en excés, avec des ingrédients de qualité douteuse, on n'est pas à quelques semaines près !
Un peu de céréales dans une ration naturelle de qualité pour ménager sa flore intestinale me semble parfaitement indiqué.
Cela 
élimiinera le risque de coliques interminables, fréquentes chez un chien sensible du transit, et pouvant être graves chez un senior, ou encore malade.

Néanmois, cela va favoriser la stagnation intestinale, encore moins opportune sous un chien au cru, donc pour les plus fragiles il vaut mieux débuter par du cuit, baisser rapidement la dose de céréales. D'où les deux protocoles proposés.

C'est donc une solution "compromis", non "idéale", mais opportune pour les cas difficiles.

Elle permet d'éviter les abandons du BARF par les débutants désemparés ou bien pour permettre aux maîtres inquiets d'oser se lancer.

 

 


A vous de choisir le meilleur protocole pour votre chien, en fonction de sa sensibilité et fragilité, son âge.

En cas de pathologie, faites le point avec votre vétérinaire ou un vétérinaire nutrionniste, ou encore un vétérinaire ostéopathe, comme expliqué ici.

Renseignez vous toujours, en cas de besoins spécifiques (jeunes chiens, senior ou chiens ayant une pathologie).



Si le chien est en bonne santé, robuste, et n'a jamais eu de soucis de transit, il s'agit de préférer le protocole classique.

Une adaptation de la ration, des compléments naturels vont suffire, le cas échéant, pour rétablir le transit, en principe.


Gardez en tête la possibilité d'un autre protocole, si jamais les ennuis de transit (normaux au début) persistent malgré tout.

Tout en veillant à vous rapprocher de votre vétérinaire car une colique qui dure peut cacher une autre cause que le changement alimentaire  !


Le cas d'un chiot est également différent, la prudence anticipative n'est pas de mise, mais un jeune chiot ne doit pas rester en colique.

Date de dernière mise à jour : 30/03/2017

Chers visiteurs,

Ce site est en cours de mises à jour importantes 

Je me suis rendue compte que parfois il y a un décalage entre celui qui sait "mieux" et celui qui ne sait pas, quand il s'agit de faire passer le bonne information personnalisée.

Certains articles sont absents, d'autres sont prévus et certains seront revus.

L'objectif est une simplification claire pour tous les débutants car selon le degré de connaissances de chacun, soit l'information tue l'information ou au contraire l'information précise est nécessaire. 

Il faut s'informer correctement tout en restant confiant, optimiste car nos chiens le ressentent.

Sans oublier qu'avant les années croquettes nourrir un chien n'exigeait pas un brevet en alimentation, c'était dans notre savoir général. Ce savoir s'est perdu à mesure que nos connaissances scientifiques ont augmenté et que la malbouffe a gagné du terrain et un changement qualitatif qui fait que certains compléments sont désormais nécessaires (par ex les algues, omégas 3).

Un animal est notre miroir qui pointe ce qui ne va pas dans le bon sens et c'est trés souvent en fonction dans l'intérêt de son gardien.
Nos animaux sont "indulgents" envers l'humain qui fait de son mieux en sachant corriger ce que son animal lui montre, et en comprenant ce qui est à sa portée. C'est pour cela que certains cas sont plus difficiles que d'autres.

 

La diversité des cas et des évolutions individuelles améne donc une complexité quand il s'agit de divulguer la bonne information. Il s'agit donc de toujours garder à l'esprit le "bon sens paysan".

De nouveaux ouvrages seraient à écrire par des scientifiques, à la lumière de la comparaison critique entre la logique du BARF, celle des croquettes et la biologie des carnivores. Espérons que ce sera la prochaine étape maintenant que de plus en plus de chiens et chats sont au BARF.
En attendant je conseille à tous les débutants d'acheter des livres sur le BARF, en particulier celui de
Sylvia Kramer "stop à la malbouffe croquettes".

 


Merci de votre bonne compréhension.


Bonne visite !