Google+

Protocole classique habituel

PROTOCOLE CLASSIQUE : INTRODUCTION DIRECTE

RAPPEL DE LA RATION TYPE BARF :

Ration totale = 2 à 4 % du poids vif du chien (ou 6 à 8 % pour un chiot)
La ration comprend :
- 75 % de muscle et os charnu (dont 60 à 65 % de chaire + 10 à 15 % d'os pur pour le calcul) ou une fois par semaine max un poisson (apport iode), si possible gras (omégas 3)
- 10 % d'abats
- 10 % (à 15 %) de légumes
- et 5 % de fruits
+ compléments habituels (huile, oeufs entiers, levure de bière et aussi : yaourt, algues, herbes etc..)


Cette ration totale n'est pas à donner de suite.

On va introduire progressivement les ingrédients, selon un certain protocole.

Il est conseillé de lire, au préalable, cet article qui explique la raison de ce protocole et les adaptations éventuelles, si vous avez un animal sensible du transit, un senior.
En cas de pathologies prendre avis auprès de votre vétérinaire ou auprès d'un vétérinaire avisé en nutrition, au préalable.


JEÛNE

Ce protocole prévoit un jeûne de 24 h pour que le dernier repas soit évacué et que le premier repas BARF ne soit pas introduit alors qu'une stagnation intestinale est en cours.
On habitue au cru, avec une viande digeste : le poulet, ensuite on teste les viandes pour détecter une éventuelle allergie.

Ex : dernier repas vendredi soir : premier repas BARF le dimanche soir, ou sinon dimanche après midi

ATTENTION :
Un chiot ne doit pas jeuner. On ne doit donc pas lui faire sauter un de ses repas.

Ex : dernier repas vendredi soir, débuter le BARF le samedi matin
Lire aussi leurs besoins, le calcul de la ration sera différent Le BARF pour un jeune chien

Les vieux chiens supportent mal le jeûne. A pratiquer selon l'état du chien. Ou réduire la durée de jeûne.
Une transiton pour chiens sensibles est de plus conseillée pour eux.
Lire aussi leurs besoins particuliers Le BARF pour les séniors

En cas de certaines pathologies il est déconseillé de faire jeuner. Renseignez vous et choississez plutôt le protocole de transition pour chiens sensibles, après avis de votre vétérinaire (Pathologies) et en vous rensignant également sur les ingrédient sà proscrire ou à privilégier éventuellement.

PRE ET PROBIOTIQUES

Les pré et probiotiques sont recommandés à titre préventif lors d'un changement alimentaire. A fortiori si l'animal passe au barf.

C'est pour aider la flore intestinale qui va devoir se modifier pour s'adapter à la nouvelle alimentation


Choisir un pré + probiotique pour chien, ou sinon vérifier que le probiotique humain contient les souches efficaces pour les chiens.

Vous trouverez dans l'annuaire des Sites qui vendent des compléments pur animaux. Certains peuvent vous conseiller efficacement. 

Ici quelques Pré et Probiotiques recommandés.


Pourquoi un protocole ?

Ce protocole prévoit d'habituer à la viande crue avant de donner un os charnu, moins digeste par définition.

Ce protocole permet également de tester les différentes viandes afin de détecter une éventuelle allergie.


Il est conseillé d'apporter au moins trois types de viandes et du poisson, donc il s'agit de vérifier que les viandes et les poissons que vous souhaitez donner sont bien tolérées.
En suivant le protocole à la lettre vous éviterez une situation confuse, qui ne vous permettrait pas d'identifier de suite un probléme d'intolérance à un ingrédient.

Si vous donnez de temps en temps de la viande, même crue à votre chien, ces tests ne sont pas probants.

Du fait de la quantité dérisoire, du fait que votre animal n'est pas habitué au cru.

Il est donc nécessaire de tester une viande, selon ce protocole même si vous supposez une intolérance.
Votre animal peut avoir été en diarhhée après un bout de viande crue ou os charnus charnus tout simplement car il n'est pas habitué.
Si vous soupconnez une allergie sous croquettes, il est possible que votre chien tolère cette même viande si fraiche.





Nota : la viande de boeuf est souvent décriée. Il est vrai qu'elle consiste en un apport courant. Donc de ce fait, peut occasionner plus que d'autres viandes des allergies.
Toutefois, on trouve trés facilement du boeuf  "pour animaux ". S'il s'agit de déchets de parures, ou alors si vous ne triez pas certains morceaux avec trop de "gras blanc azoté", il est fort possible que ce soit la mauvaise qualité du boeuf qui ne soit supporte pas. Un effort qualitatif doit être fait et à fortiori pour un chien débutant. Cela vaut aussi pour certains morceaux d'autres viandes, y compris dans certaines volailles. Vous pouvez lire à ce sujet les Principes clés

Nota : Le Dr Billinghurst conseille de débuter par les os charnus, plus faciles à  faire accepter (cela peut dépendre des chiens) et permettant un transit plus "correct" (effet constipant). Ils sont néanmoins moins digestes que la viande, surtout si donnés entiers à un débutant. 
On peut débuter par du broyé d'os, plus digestible et l'introduire plus rapidement, comme il le recommande également. 
Voir The Barf Diet: For Cats and Dogs - Ian Billinghurst -

Protocole :

J - 1 pour un chien adulte pouvant supporter le jeune : faire jeuner durant 24 h ou au minimum 12 heures.
Ex : dernier repas samedi soir, on commence lundi soir, ou sinon  à partir de lundi matin


Jour J : Donner uniquement des filets de poulet pour habituer le chien au cru + carottes cuites.

Ration totale = 2 à 4 % du poids vif du chien adulte
Ration de filets de poulet = 75 %  du total viande et os + 10 % du total abats = 85 %

Carottes = 15% à 20 % de la ration totale
Cuites elles seront plus digestes pour les débuts et surtout elles ont tendance à durcir les selles contrairement à crues.  

Donner en deux repas, voire 3, dans un premier temps. Cela évite que l'estomac soit vide trop longtemps, et ainsi les aigreurs d'estomac.

Surveiller bien le transit ainsi qu'au cours des jours qui suivent. 

Nota : si le chien n'accepte pas la viande crue, vous pouvez la poeler légèrement en laissant le coeur cru, et réduire petit à petit la cuisson jusqu'à ce que le chien l'accepte crue. Cela va alors reculer l'introduction des os charnus à donner toujours crus.


Jour J + 5 environ :  Au bout de 3 jours à 7 jours, ajouter les os charnus, toujours de poulet.
( ou avant, voir remarque plus haut)


Pour la répartition muscles/os charnus voir Calculateur ration type théorique type barf

Dans une ration totale on recommande entre 10 et 15 % de pur os (pour calculer car il faut donner dans un os charnu).  


Ration totale pour débuter = 85 % viande (muscle et viande de l'os charnu) et part abats remplacée par muscle + 10 à 15 % de pur os dans pièce à donner charnue + 15 % à 20 % de carottes mixées ou cuites 

Continuer ainsi sur une semaine toujours en surveillant le transit. 


J + 7 environ : ajout des compléments, nouveau légume

Si le transit est ok vous pouvez ajouter de l'huile ainsi que d'autres compléments éventuels (levure de bière, vinaigre de cidre, herbes, algues etc..).
Si pas de selles molles, vous pouvez tester la courgette crue ou cuite (trés digeste cuite) avec encore de la carotte cuite, ou bien passer à la carotte crue.
Le but est avant tout d'apporter des fibres pour le transit dans des légumes bien digestes.
La carotte cuite n'est pas  à donner cuite et en grosse quantité sur le long terme (trop hyperglycémique). C'est son effet constipant cuit qui est recherché. A cet effet la courge va trés bien aussi.

Si les selles sont un peu molles n'ajoutez pas encore d'huile et introduisez là modèrement ensuite. Restez sur des carottes cuites ou courge mixée.
Cela repousse la chronologie du protocole.


Jour J + 12 environ : intégration d'un autre type de viande

Si le transit est ok, remplacer progressivement, sur une semaine, les filets de poulet pour une autre viande afin de tester sa tolérance.
S'il n'est pas stable, repousser le test d'une nouvelle viande. Vérifiez la dose de légumes et corrigez si nécessaire

Si le transit n'est pas ok suite à l'intégration de cette nouvelle viande, stopper là de suite et revenez sur les filets de poulet.
Vous remettrez à plus tard la tentative d'introduction de cette seconde viande.

Vous testerez alors une autre viande à la place, mais une fois le transit rétabli, donc cela repousse la chronologie de ce protocole.



Jour J + 20 et suivants : intégration des autres viandes, oeufs et des abats

Si le transit est ok avec la nouvelle viande au bout d'une semaine, vous pouvez tester une 3eme viande, progressivement, sur une semaine, et ainsi de suite, de semaine en semaine, pour tous les types de viande.

L'intérêt de cette intégration progressive est de pouvoir cerner facilement une intolérance. Il est donc conseillé d'intégrer chaque nouvel ingrédient un par un, tant pour les viandes, abats que les légumes ou les compléments (oeuf, yaourt etc..).

Au bout de 3 semaines vous pouvez ajouter les abats si tout s'est bien passé.

Il est conseillé au début d'en donner de faibles quantités, soit une ration quotidienne plutôt que donner en 2 ou 3 fois la ration hebdomadaire, et ce afin d'habituer progressivement le chien. (par la suite vous donnerez en plusieurs fois par semaine la dose hebdomadaire)

Certains chiens refusent les abats au début.
Astuces : les poêler légèrement, ou encore les mixer ou encore les mélanger à un broyé de viande.

Vous pouvez donner un oeuf ou plus par semaine, selon la taille de votre chien.
L'oeuf est à donner entier avec coquilles (attention aux oeufs industriels, al coquille est "traitée", à écraser si nécessaire) et cru, surtout le jaune.
Vous pouvez toutefois faire cuire le blanc si votre chien le digère mal cru (voir si glaires dans les selles après l'ingestion de blanc cru).


Nouveaux légumes et fruits 

Evitez l'ajout d'un nouveau légume au moment de l'introduction d'une nouvelle viande et aussi de multiplier les tests de légumes et fruits le premier mois.
 

Sachez que rien ne presse...Le premier mois, l'intérêt est de voir si la carotte crue, la courgette crue sont bien supportées, et d'apporter des feuillus verts

Quand votre chien aura eu un mix feuuillus, carotte, courgette, ajoutez un fruit.
Tenez compte toutefois, le cas échéant, des besoins spécifiques éventuels de votre animal (croissance, pathologies) car certains légumes ou fruits sont parfois déconseillés ou recommandés.

Par la suite, vous testerez des mix plus variés.

Renseignez vous sur les caractéristiques de chaque légume, feuillu, fruit et, à partir de cette recherche établissez un mix correspondant à votre animal. Voir exemples de recettes.

C'est avant tout son confort digestif qu'on recherche au début comme l'explique cet article.
 

Test des poissons

Le poisson est à donner une fois par semaine.

Testez les poissons que vous souhaitez donner, semaine par semaine, en choisissant une même viande que vous savez bien supportée, par ex poulet (ou une autre viande si vous y voyez un intérêt)

Indroduisez à chaque fois progressivement, sans en donner sur la semaine des quantités trop importantes.

Par la suite, vous pourrez faire un repas unique de poisson, ou sinon continuer à les répartir sur la semaine.


 

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 30/03/2017

Chers visiteurs,

Ce site est en cours de mises à jour importantes 

Je me suis rendue compte que parfois il y a un décalage entre celui qui sait "mieux" et celui qui ne sait pas, quand il s'agit de faire passer le bonne information personnalisée.

Certains articles sont absents, d'autres sont prévus et certains seront revus.

L'objectif est une simplification claire pour tous les débutants car selon le degré de connaissances de chacun, soit l'information tue l'information ou au contraire l'information précise est nécessaire. 

Il faut s'informer correctement tout en restant confiant, optimiste car nos chiens le ressentent.

Sans oublier qu'avant les années croquettes nourrir un chien n'exigeait pas un brevet en alimentation, c'était dans notre savoir général. Ce savoir s'est perdu à mesure que nos connaissances scientifiques ont augmenté et que la malbouffe a gagné du terrain et un changement qualitatif qui fait que certains compléments sont désormais nécessaires (par ex les algues, omégas 3).

Un animal est notre miroir qui pointe ce qui ne va pas dans le bon sens et c'est trés souvent en fonction dans l'intérêt de son gardien.
Nos animaux sont "indulgents" envers l'humain qui fait de son mieux en sachant corriger ce que son animal lui montre, et en comprenant ce qui est à sa portée. C'est pour cela que certains cas sont plus difficiles que d'autres.

 

La diversité des cas et des évolutions individuelles améne donc une complexité quand il s'agit de divulguer la bonne information. Il s'agit donc de toujours garder à l'esprit le "bon sens paysan".

De nouveaux ouvrages seraient à écrire par des scientifiques, à la lumière de la comparaison critique entre la logique du BARF, celle des croquettes et la biologie des carnivores. Espérons que ce sera la prochaine étape maintenant que de plus en plus de chiens et chats sont au BARF.
En attendant je conseille à tous les débutants d'acheter des livres sur le BARF, en particulier celui de
Sylvia Kramer "stop à la malbouffe croquettes".

 


Merci de votre bonne compréhension.


Bonne visite !