Google+

Recommandations AAFCO 2014 pour pet food

Recommandations AAFCO 2014 pour pet food

http://le-barf-pour-mes-chiens.e-monsite.com/pages/recommandations.html


AAFCO Recommandations 2014 pour la pet food en ce qui concerne le calcium/phophore page 9
A rapprocher avec le rapport NRC 2006
Concerne la pet food !

Traduction p 9

Le CNES a réduit la concentration minimale recommandée de calcium et de phosphore dans le profil de maintenance pour adultes de 0,1% à 0,5% et 0,4%, respectivement. Les concentrations minimales recommandées actuelles sont de 0,1% de plus que la PR pour le calcium et le phosphore sur la base de DM pour la maintenance des adultes dans le CNRC 2006, mais compatible avec les concentrations dans les lignes directrices de la FEDIAF. Le CNES a augmenté les concentrations minimales de calcium et de phosphore dans le profil de croissance et de reproduction à 1,2% et 1,0%, respectivement, conformément aux lignes directrices de la RA et FEDIAF 2006 de NRC. Le CNES a recommandé que le calcium et le phosphore dans les formules de croissance pour les chiens de grande taille ou de grande taille soient autorisés à diminuer à 0,9% et 0,75%, respectivement, tout en étant jugés satisfaire le profil de croissance et de reproduction des nutriments. Cependant, sur la base de commentaires et d'une publication10 démontrant que certains régimes contenant 0,88% à 1,04% de Ca sur une base DM (2,2 à 2,6 g de Ca / 1000 kcal ME) lorsqu'ils étaient alimentés à des chiots de race moyenne ou grande ont produit une croissance inhibée dans 10- Des études de croissance de la semaine par rapport aux régimes contenant entre 1,3 et 1,8% de Ca, le Comité des aliments pour animaux AAFCO a choisi de conserver les concentrations minimales recommandées de calcium et de phosphore dans le profil de croissance et de reproduction des éléments nutritifs à 1,2% et 1,0% respectivement pour tous les produits alimentaires pour chiens Qui justifient l'adéquation nutritionnelle des révisions proposées éditées par commentaires pour la publication officielle de 2014 10 en fonction de la formulation du contenu nutritif du profil nutritif des aliments pour chiens pour la croissance et la reproduction. En raison de préoccupations concernant l'excès de calcium pour produire des effets néfastes sur les chiens en croissance de races grandes et géantes, 10 à 13, le CNES 2007 a estimé que la restriction maximale à la limite maximale de calcium était justifiée et a abaissé la concentration maximale de calcium à 1,8% de DM. Le CNES n'a pas cru nécessaire de diminuer la concentration maximale maximale de calcium de 2,5% pour les chiens adultes ou les chiens en croissance de races de taille petite ou modérée. Cependant, le Comité des aliments pour animaux de compagnie de l'AAFCO a estimé qu'une seule valeur maximale devrait être établie, en particulier pour s'assurer que tous les produits de la phase de vie étaient correctement formulés. Ainsi, le Comité des aliments pour animaux AAFCO a choisi de fixer le maximum de calcium pour tous les aliments pour chiens formulés pour répondre aux profils nutritionnels pour animaux de chien à 1,8% de DM. Le CNES a retenu la concentration maximale de phosphore de 1,6% de DM pour les deux profils, ainsi que les valeurs minimale et maximale de 1: 1 et 2: 1, respectivement, pour le rapport calcium / phosphore.

Ajouter un commentaire

 

Chers visiteurs,

Ce site est en cours de mises à jour importantes 

Je me suis rendue compte que parfois il y a un décalage entre celui qui sait "mieux" et celui qui ne sait pas, quand il s'agit de faire passer le bonne information personnalisée.

Certains articles sont absents, d'autres sont prévus et certains seront revus.

L'objectif est une simplification claire pour tous les débutants car selon le degré de connaissances de chacun, soit l'information tue l'information ou au contraire l'information précise est nécessaire. 

Il faut s'informer correctement tout en restant confiant, optimiste car nos chiens le ressentent.

Sans oublier qu'avant les années croquettes nourrir un chien n'exigeait pas un brevet en alimentation, c'était dans notre savoir général. Ce savoir s'est perdu à mesure que nos connaissances scientifiques ont augmenté et que la malbouffe a gagné du terrain et un changement qualitatif qui fait que certains compléments sont désormais nécessaires (par ex les algues, omégas 3).

Un animal est notre miroir qui pointe ce qui ne va pas dans le bon sens et c'est trés souvent en fonction dans l'intérêt de son gardien.
Nos animaux sont "indulgents" envers l'humain qui fait de son mieux en sachant corriger ce que son animal lui montre, et en comprenant ce qui est à sa portée. C'est pour cela que certains cas sont plus difficiles que d'autres.

 

La diversité des cas et des évolutions individuelles améne donc une complexité quand il s'agit de divulguer la bonne information. Il s'agit donc de toujours garder à l'esprit le "bon sens paysan".

De nouveaux ouvrages seraient à écrire par des scientifiques, à la lumière de la comparaison critique entre la logique du BARF, celle des croquettes et la biologie des carnivores. Espérons que ce sera la prochaine étape maintenant que de plus en plus de chiens et chats sont au BARF.
En attendant je conseille à tous les débutants d'acheter des livres sur le BARF, en particulier celui de
Sylvia Kramer "stop à la malbouffe croquettes".

 


Merci de votre bonne compréhension.


Bonne visite !