Google+

L'alimentation des chiens - G Blanchard, BM Paragon -

L'alimentation des chiens - G Blanchard, BM Paragon -

https://books.google.fr/books/about/L_alimentation_des_chiens.html?id=jYmRwVJ9aJYC&hl=fr

Cet ouvrage est dédié à la ration ménagère et à l'adaptation en cas de pathologie. Et non au barf.
Il ne vise pas le BARF mais si votre animal souffre d'une pathologie il permet une première compréhension théorique.
Certaines explications, solutions peuvent servir pour un chien au barf. 
MAIS il s'agit d'avoir une lecture "entre les lignes" et "critique" en se rappelant l'anatomie du chien, son systéme digestif court paré pour manger de la viande et os avant tout, et sencé évacuer rapidement les déchets via les intestins.
On comprend alors à la lecture que les fameux glucides sont en partie digérés et le reste transite via l'intestin, avec fermentations etc...comme chez un humain au sytéme digestif complétement diffférent et que les solutions diététiques proposées  cherchent  à en tirer profit....pour de nombreuses pathologies....
Ces solutions diététiques éliminent la possibilité et l'intéret d'un régime carné. 
On peut lire, par ex  des rations avec 5 fois moins de viande que de céréales et légumes.quand le but serait de limiter "la stimulation du pancréas augmentée par les protéines et les lipides".....et oui, ce sont les aliments qu'un chien est sensé digéré via l'estomac...
Ainsi on demande au systéme digestif de tirer partie de glucides qu'il peut digérer en partie via l'amylase (donc estomac donc pancréas) et on compte sans nul doute sur leur manque de digestibilité pour "économiser" le pancréas et obtenir une assimilation via l'intestin....comme un omnivore. 
Quand le barf chercher à économiser le pancréas avec l'apport de viande crue, riche en enzymes, pour une digestion via l'estomac....
Il y a donc un écart énorme entre les deux "méthodes" 
En cas de pathologie il s'agit donc de demander à un vétérinaire s'il peut prescrire une diète pour carnivore....tout en tenant compte du fait que le chien a été sous croquettes....ce qui n'est pas du tout anodin puisque son systéme digestif fonctionne comme celui d'un omnivore et qu'il a developpé une pathologie. La transition pour un chien malade nécessite de ce fait une information avisée sur ses besoins spécifiques, si  jamais il y a en a sous barf, mais aussi, en fonction de son état, sur les éventuelles conséquences d'un changement brusque alimentaire, sachant que les effets bénéfiques du barf ne seront pas tous immédiats. La flore intestinale met du temps à se modifier, la meilleure immunité espérée ne va pas survenir du jour au lendemain, au contraire il peut y avoir un effet rebond dans un premier temps. Si un organe est affaibli il s'agit de comprendre les enjeux.


Il s'agit donc d' approfondir, en particulier avec un vétérinaire avisé au sujet des rations maison et si possible sur le cru, mais aussi faire vos propres recherches qui seront nécessaires pour bien comprendre la logique du BARF

Ajouter un commentaire

 

Chers visiteurs,

Ce site est en cours de mises à jour importantes 

Je me suis rendue compte que parfois il y a un décalage entre celui qui sait "mieux" et celui qui ne sait pas, quand il s'agit de faire passer le bonne information personnalisée.

Certains articles sont absents, d'autres sont prévus et certains seront revus.

L'objectif est une simplification claire pour tous les débutants car selon le degré de connaissances de chacun, soit l'information tue l'information ou au contraire l'information précise est nécessaire. 

Il faut s'informer correctement tout en restant confiant, optimiste car nos chiens le ressentent.

Sans oublier qu'avant les années croquettes nourrir un chien n'exigeait pas un brevet en alimentation, c'était dans notre savoir général. Ce savoir s'est perdu à mesure que nos connaissances scientifiques ont augmenté et que la malbouffe a gagné du terrain et un changement qualitatif qui fait que certains compléments sont désormais nécessaires (par ex les algues, omégas 3).

Un animal est notre miroir qui pointe ce qui ne va pas dans le bon sens et c'est trés souvent en fonction dans l'intérêt de son gardien.
Nos animaux sont "indulgents" envers l'humain qui fait de son mieux en sachant corriger ce que son animal lui montre, et en comprenant ce qui est à sa portée. C'est pour cela que certains cas sont plus difficiles que d'autres.

 

La diversité des cas et des évolutions individuelles améne donc une complexité quand il s'agit de divulguer la bonne information. Il s'agit donc de toujours garder à l'esprit le "bon sens paysan".

De nouveaux ouvrages seraient à écrire par des scientifiques, à la lumière de la comparaison critique entre la logique du BARF, celle des croquettes et la biologie des carnivores. Espérons que ce sera la prochaine étape maintenant que de plus en plus de chiens et chats sont au BARF.
En attendant je conseille à tous les débutants d'acheter des livres sur le BARF, en particulier celui de
Sylvia Kramer "stop à la malbouffe croquettes".

 


Merci de votre bonne compréhension.


Bonne visite !